« Il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante. » (Friedrich Wilhelm Nietzsche.)

Capitale de Noël

Capitale de Noël

Bonne et heureuse année à toutes celles et ceux qui passent par ici.

L’an deux-mille-vingt-deux est arrivé.

En attendant de savoir ce que va nous réserver ce nouveau cru, voici un petit souvenir des derniers instants du précédent.

Parce que quelques images valent mieux qu’un long discours, embarquons-nous dans cette rêverie d’un soir d’hiver, en direct de la capitale de Noël.

Prenez-bien soin de vous.

En préambule, de passage en Alsace, offrez-vous un petit détour dont vous vous souviendrez : au restaurant LE MARRONNIER, 18 route de Saverne, à Stutzheim (67370). Nous y avons découvert sans doute les meilleures tartes flambées et leur carte, composée de plats traditionnels alsaciens, y est extraordinaire.
Nous approchions. Au loin se dressait majestueusement la flèche de la vénérable cathédrale de Strasbourg.
Les rues de Strasbourg étaient magnifiquement décorées ! De si belles lumières…
Gardons le cap.
D’autres décorations, toutes plus impressionnantes les unes que les autres.
Et tout à coup, au détour d’une rue…
Elle était là…
La cathédrale Notre-Dame, dans toute sa majesté.
Notre cheminement se poursuivait lorsque nous aperçûmes le restaurant « Chez Yvonne », fréquenté régulièrement par des politiques et des stars du monde entier.
Une dernière halte en noir et blanc dans la nuit strasbourgeoise, chez l’Alchimiste…
Une délicieuse ambiance. De si bonnes mixtures. Mystérieuses.
Sur le chemin du retour, traversant un pont, les ultimes lumières d’un si beau soir…
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Etes-vous humain ? *Captcha loading…

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.