And now, un peu de publicité !

Bien le bonjour ! J’espère que tout le monde se porte bien.

Au cours de cet été, de passage dans la famille, j’ai redécouvert à la télévision, des émissions, des séries et des journaux d’information. Mais pas seulement.

Cela fait des années que je n’avais plus revu de journaux télévisés (je me porte très bien, rassurez-vous !). Et j’ai été subjugué par une gangrène intellectuellement invasive que l’on appelle plus communément : « la publicité ». Cela méritait bien que l’on s’y attarde un instant…

J’entends déjà des voix me rétorquer : « Mais enfin, ça dépend des chaînes, moi j’en connais qui ne diffusent pas tant de pubs que ça ! ». Oui, j’entends bien. Or, il se trouve que pour mon étude, il me fallait dégoter justement une chaîne qui offre à la publicité un champ d’action hors du commun. Soudain, elle était là. Devant mes yeux incrédules.

Au cours de l’été, une série était attendue chaque jour, peu après le journal télévisé de treize heures. Nous pouvions raisonnablement penser qu’entre la fin du journal et le début de la série, il n’y avait que cinq minutes de publicité. La réalité est tout autre.

Accrochez-vous : je vous propose un voyage dans les arcanes télévisuels dont la programmation fait la part belle aux annonces publicitaires. Tout commence à la fin du journal télévisé. Top départ !

00m00s           Fin du journal de 13h00 ; annonce : « A suivre, la météo » ;

00m04s           Pub interne de la chaîne ;

00m13s           Annonce : « Tout de suite, la série… » ;

00m20 s          Enchaînement intense de publicités ;

05m58s           Publicité : annonce programme court (recette de cuisine) ;

06m19s           Le programme court (recette de cuisine) + Pub interne ;

08m25s           2 pubs de fin de séquence ;

08m35 s          Enchaînement intense de publicités ;

14m29s           Annonce pour une ONG humanitaire ;

15m00s           2 annonces émissions du soir + 1 pub à la fin de chaque annonce ;

16m40s           Annonce pour une ONG humanitaire française ;

17m50s           Annonce événement sport à venir + 2 pubs ;

18m50s           La Météo (enfin !) + 1 pub ;

21m22s           1 pub introductive, puis Météo des plages + 2 pubs ;

23m15s           Annonce d’un film à venir + 2 pubs ;

24m09s           1 pub intro., séquence courte (recette de cuisine) + 1 pub ;

26m13s           Enchaînement intense de publicités ;

30m32s           Annonce pour une Fondation en lien avec la santé ;           

30m57s           1 pub ;

31m11s           La Série !!!

31 minutes (31m11s exactement, en temps brut). A cela, nous pouvons raisonnablement, élan humanitaire, quand tu nous tiens ! retrancher les annonces pour ONG ou Fondation : 1m10s + 31s + 25s = 2m06s. 31m11s – 2m06s = 29m05s.

29m05 de publicités (ou de séquences courtes ou autres annonces internes de la chaîne), entre la fin du journal télévisé et la série de l’après-midi : c’est énorme ! Quand on pense, de surcroît, que les séquences courtes sont encadrées par deux pubs : l’une à l’entrée et l’autre à la sortie.

29m05 d’abrutissement en règle…

Et bien, dites donc ! Quelle expérience !… Soit dit en passant : à part cette étude particulière, dans le but d’y voir plus clair, l’on ne m’y reprendra plus ! Et puis, je n’f’rai pas ça tous les jours !

« Un peu parti un peu naze
Je sors de ces pubs sans emphase
Histoire de reprendre un peu le cours de ma vie… » (1)


Note :

(1) Adaptation de la fin de la fabuleuse chanson de Michel Jonasz “La Boîte de Jazz” (date de sortie : 1985 – Album : “Unis vers l’Uni”, qui fait partie de ma liste de vinyles de l’époque).


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.